Le mental de Champvigy

“Je ne cherche pas à savoir si je vais gagner”.  Les mots d’ Arnaud de Champvigy – Arno dans le milieu – résonnaient de façon paisible quelques jours seulement avant la finale de Top Model UK, qui s’est déroulée à Londres le 14 mars 2015. Cette sérénité, le mannequin la doit à son tempérament, et à un parcours bien tracé depuis sa participation à Mister Suisse en 2008. 

7d1348_b57d6afd969e9ec57232d57622ffcd95.jpg_srb_p_600_684_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srb7d1348_50357173ad52717ee2fed7d8051bc9ae.jpg_srb_p_600_684_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srb

Arnaud de Champvigy. L’élégance du nom. Des yeux azur et une toison d’un blond fumé qui s’emmêle dans un swag nonchalant. Une prestance qui crève le papier glacé. Un sourire ravageur aussi. Mais va-t-on énumérer tous les atouts d’un mannequin qui, du haut de ses 33 ans, a su séduire les plus grandes marques? De Paris à Shangai, le Franco-Suisse a tracé son sillon pour s’étendre à l’international. A dire vrai, le jeune homme ne pouvait rester dans l’ombre. Déjà pour ses allures de jeune premier. Pour ses 184 cm de capital sympathie ensuite. Et finalement, pour ce caractère ouvert qui l’amène constamment à chercher le contact avec les autres, malgré sa surdité de naissance.  Car quand Arno nous parle, c’est son humour percutant et ce lien à l’autre qui nous marque.

Non content d’avoir posé pour les grands noms de la mode, le mannequin n’en oublie pas sa fibre humaniste pour autant. A Manille en début d’année, Arno a mis ses deux mois de contrat en agence à profit pour apporter son soutien à des enfants atteints du cancer. Une cause pour laquelle il se bat depuis plusieurs années -le top avait notamment collaboré avec la chanteuse Naty pour réaliser un clip afin de sensibiliser le public à cette maladie.

Retenu parmi les finalistes de Top Model UK 2015, le Franco-Suisse s’est rendu à Londres pour le verdict qui est tombé le 14 mars à l’hôtel Hilton.  Le top a été consacré premier dauphin, une belle réussite outre-manche! The Cherryship a attrapé le jeune homme juste avant son envol pour la finale…

7d1348_b7c6dd8749578adb0b83e2add628a625.jpg_srb_p_1025_684_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srb

  • Arno, c’est une première pour toi, Top Model UK 2015 ? Oui c’est la première fois que je me lance.
  • Pourquoi participes-tu à Top model 2015 ?  Même si j’ai bien appris à connaître le monde de la mode depuis six ans, je souhaitais encore vivre d’autres expériences, et étendre mes relations dans le milieu. Qui plus est, le comité m’a tout de suite pris sans faire de casting!
  • Combien y a-t-il de finalistes ? Nous sommes 120 finalistes pour 5 catégories différentes, et nous provenons de 45 pays différents. Dans ma propre catégorie – MEN – nous sommes une vingtaine de concurrents.
  • Penses-tu avoir tes chances de figurer parmi les trois premiers ? A vrai dire, je ne cherche pas à savoir si je vais gagner ou pas. Ce qui m’intéresse avant tout, c’est de me faire de l’expérience et des contacts.
  • As-tu des amis qui participent également à Top Model 2015 ? Non, je n’en ai aucun….
  • Quel est ton état d’esprit avant la grande course? En toute circonstance, j’essaie de faire de mon mieux pour arriver au plus haut malgré mes problèmes d’audition. Je souhaite utiliser ce que j’ai acquis jusqu’ici à travers le mannequinat pour transmettre ce message: le handicap n’empêche pas de se réaliser si on fait les choses avec passion…Rien n’est impossible!
  • Ces dernières années ont été un peu surréalistes, si l’on pense à tes débuts, non? Oui… je me suis fait remarquer par un scout lors de Mister Suisse. Il m’a proposé un contrat en Chine pour quelques mois. J’ai pris du temps pour réfléchir avant d’accepter car j’avais un emploi stable comme comptable dans une société médicale. Puis j’ai décidé de prendre ce risque. Je suis parti six mois en Chine pour débuter le mannequinat professionnel.
  • Où as-tu travaillé ? J‘ai travaillé dans 12 pays différents. Ainsi, dans chaque capitale j’ai une agence dans laquelle je peux revenir même si mes contrats sont terminés. 
  • Et la Chine ? Les contrats étaient principalement basés à Pékin et Shanghai, ainsi qu’à Guangzhou. J’y retourne chaque année. J’ai également fait un shooting au Tibet. 
  • Peux tu me citer trois contrats qui t’ont marqué? Je dirais entre autres Piaget en Chine, Hublot à Gstaad. Et puis Louis Vuitton pour le magazine Harper’s Bazaar Chine!
     
  • Si tu devais me citer deux traits de caractère qui te résument bien… Je suis battant et têtu! 
  • Depuis quand te mobilises-tu pour sensibiliser le public aux ravages du cancer? A vrai dire, je me mobilise depuis longtemps pour différents types de personnes déstabilisées dans notre société (les personnes en situation de handicap, sourdes, aveugles, ou souffrant de maladie…) 

Merci à Arno, à qui l’on souhaite bonne chance!

Leave a Reply