Mode Suisse n’a pas raté son rendez-vous

Que s’est-il passé sur la planète mode cette semaine? Les yeux sont certes braqués sur la fashion week new yorkaise. Et oui, Kanye West et sa basket en nubuck Yeezy 750 Boost ont fait un buzz assourdissant. Mais lundi 9 février, c’était également un rendez-vous fashion incontournable outre-sarine: la septième édition de Mode Suisse a tenu ses quartiers au sein du Kongresshaus de Zürich.

Les défilés organisés par Mode Suisse ont ressemblé quatorze créateurs et deux écoles de mode, la HEAD genevoise et la Schweizerische Textilfachschule de Zurich (STF).  Le rédacteur mode du Cherryship, Aymeric Futol, n’aura pas manqué de repérer les pièces et créateurs incontournables de l’édition. Outre la fraîcheur de ses créations, le Parisien a apprécié le travail de pointe qu’Adrian Reber aura opéré sur les volumes et la texture de ses pièces. Le créateur, lauréat du Prix Lily 2014, nous enchante avec une collection hommes complète, taillée pour affronter la toundra. Les pièces nous emportent dans un jeu sans fins de couleurs et de nuances. Un vrai régal qui ne se gâte ni par le mix de matières et d’accessoires, ni par les combinaisons audacieuses de styles. «Toute pièce ne doit pas être commerciale; il y en a nécessairement certaines qui ne sont pas “portables” dans une collection», explique le designer bernois sur son site. Adrian Reber a appliqué son dicton à la lettre, et en finesse. Ses influences multiples, du dandysme au sportswear, n’ont pas fait l’impasse sur la nécessité de réunir ses tenues autour d’un thème fédérateur.  Autre coup de coeur, Aymeric a apprécié la collection de la maison zurichoise En Soie «J’ai aimé l’utilisation des motifs et de la matière, qui ont donné naissance à des looks à la fois chics et décontractés», explique le styliste. 

Bien entendu, la HEAD, l’école de mode Genevoise, était au rendez-vous et a fait montre d’un vrai savoir-faire. La collection nous a mis à l’aise dans des pièces amples et structurées aux tons métalliques et hivernaux. On ne peut que dire «oui» aux tenues Vivian Graf qui ont mis la maille et les lainages à l’honneur. Bien que le thème aurait mérité quelques variations plus poussées, Vivian Graf nous a dévoilé une collection cohérente et bien ficelée. Des surprises ont également émergé, tel que le label SARO dont les pièces tout en nuances bistrées ont couronné de succès son premier défilé à Mode Suisse. L’école STF nous a laissés pantelants avec deux pièces majeures au sein de tableaux calmes et résolument monochromes. Chapeau bas également au label BLANK ETIQUETTE, dont les facéties alliées à un travail soigné nous ont ravis! Les tenues aux coupes déstructurées étaient assorties ça et là à de sacs en forme de fruit. Une excentricité qui a agréablement détonné dans une édition 2015 sapide mais peu relevée.

Photos: Mode Suisse website / Aymeric Futol

Texte: Cherry Chipper

Liste des designers

One Response

  1. Vivian

Leave a Reply