Shoes it up!

Peu connu en France, Massimo Palmisano est une référence en Italie. C’est l’un des designers que Dolce&Gabbana a soutenu comme talent émergent. Entre art et artisanat, le dexter du cuir a plus d’un tour dans son sac. Petit tour de son atelier pas comme  les autres. 

11225630_10155537311965504_1468202109_n

Son nom fleure bon l’Italie et le design de qualité. Massimo Palmisano, tel est son nom, est né à Enna, au centre de la Sicile, voici 44 années.

Alors qu’il enchaîne avec une formation technique à peine sorti de l’école, le jeune homme se prend de passion pour la maroquinerie. Et en particulier pour les chaussures. Il rejoint la laboratoire de son oncle, qui oeuvre dans le métier, puis intègre l’industrie de la chaussure à Parabiago, lieu sacro-saint en ce qui concerne les escarpins de luxe.

Massimo a collaboré avec Dolce & Gabbana et Mauro Grifoni

Massimo ne tarde pas à faire montre d’une maîtrise incomparable. Il décide d’approfondir ses connaissances et se spécialise dans le design. Le créateur ne tarde pas à être appelé au coup par coup par certaines marques. D’une nature entreprenante, l’Italien rêve de fonder sa propre marque. Il lance sa première maison, qu’il nomme MALLU.

Sous l’aile de D&G

“Plus qu’une marque, MALLU était pour moi un concept, une façon de penser les vêtements de façon globale”, explique le designer. L’occasion pour l’entrepreneur novice de développer une ligne complète de vêtements et d’accessoires pour hommes.  “J’ai reçu des commentaires positifs dès le début, se souvient-il. L’engouement est tel que Massimo est choisi par Dolce&Gabbana pour être représenté dans leur concept store “Spiga 2*”, en tant que designer émergent, et pour quatre saisons! Un vrai succès. Massimo se dote d’un design novateur, d’un style de pointe aux connotations artisanales. Sa particularité réside dans son regard pluriel guidé par la manufacture et l’art. Il s’intéresse notamment aux toiles de Lucio Fontana, univers dans lequel il puise nombre de ses inspirations.

Bottine en veau à lacets, détails en python

Des expériences et un nom

Après une expérience formatrice avec Dolce&Gabbana, Massimo est sélectionné pour réaliser les costumes utilisés lors du festival de la chanson italienne de San Remo, en 2012. Dans un autre domaine, il est appelé afin de faire le stylisme pour un clip.

Durant cette période, Massimo essuie à nouveau une pluie de critiques dithyrambiques au sein des médias. Des magazines prestigieux tels que Vogue italie ou Fashion Magazine se pencheront même sur ce petit génie italien du cuir. Ce dernier perce la fashionsphere de son rythme lent mais confiant, et est mentionné régulièrement par des blogs du monde entier, de Moscou à Milan, en passant par Londres.

Massimo doit cependant en finir avec MALLU pour des raisons familiales. En 2014, il reprendra son travail en fondant MarioPalmisanoDesign.

Son premier engagement n’est pas des moindres; il signe avec la marque Mauro Grifoni, pour laquelle il dessine une ligne de chaussures et d’accessoires pour hommes. La ligne MarioPalmisanoDesign établit ses quartiers au Palazzo Grifoni, concept store connu situé dans le célèbre quartier de la mode de Milan.

Au sujet des femmes

En plus de cette collection, Massimo se diversifie avec une ligne pour les femmes, que l’on ne résiste pas à vous présenter. “Cette collection exhale un design chic plus radical, avec des implications avant-gardistes”, explique le créateur. L’Italien continue d’être mandaté par diverses entreprises pour dessiner chaussures et accessoires.

L’on apprécie le jeu de couleurs et de matières qui s’imbriquent dans une forme séduisante et confortable. Massimo n’hésite pas à compliquer le jeu des attaches, en libérant ou dissimulant le cou-du-pied. Le design des chaussures, un brin provocant, se veut résolument sexy, et dessine une féminité assumée.

* “Spiga” est un projet novateur mené par Domenico Dolce and Stefano Gabbana. Depuis 2009, leur concept store au centre de Milan, à la rue Spiga,  permet de donner une visibilité aux talents émergents du métier.

Bottine à talon en veau noir, avec pour détail un bouton de fermeture extérieur

13

Escarpin à talon carré en chevreau laqué bicolore

Sandale à talon, ouverte sur les côtés, bande de cheville à motifs géométriques, fermeture à glissière

Bottine en veau avec motifs pétales. Chaque paire compte 1200 pétales.

Sneaker compensé, cuirs multicolors

Bottine à talon compensé en cuir délavé

Sandale à talon de cuir vert, formée pour envelopper le cou du pied

Bottine en veau et détails en perles

Bottine en cuir verni, fourreau en motif léopard

 

A découvrir

Leave a Reply