Ferragamo, élémentaire et théâtral

Soyons clairs; il fallait bien le doigté du designer Massimiliano Giornetti, l’actuel directeur créatif de Ferragamo, pour accomplir cette rentrée avec brio. La collection automne-hiver 2016 nous renverse par sa ligne stable et cohérente. La coupe structurée des pièces n’altère en rien leur extrême féminité.

photo-3-photos-du-defile-salvatore-ferragamo-femme-automne-hiver-2015-2016_5268133 photo-5-photos-du-defile-salvatore-ferragamo-femme-automne-hiver-2015-2016_5268137

Finie la période des imprimés! Rangez vos motifs hipsters!  Salvatore Ferragamo allie les charades chromatiques aux motifs géométriques. La marque italienne aura sans aucun doute puisé quelques inspirations dans le mouvement artistique De Stijl, si l’on constate la récurrence des lignes élémentaires et des couleurs primaires sur le runway. La collection est dominée par le cyan, le jaune, et le magenta, lesquels s’incrustent dans le noir et le marron glacé.

La coupe des tailleurs, austère et structurée, n’est pas dénuée d’humour. Elle nous tient en haleine par ses découpes, qui ne sont pas sans rappeler les losanges du costume d’Arlequin, la figure théâtrale de la commedia dell’arte. Si les longues silhouettes des mannequins ne jouent pas de fables atellanes, elles nous plongent avec ravissement dans l’excellence historique du fashion italien.

Les jeux de motifs et de couleurs habillent en subtilité les stries minimalistes. Aérienne, l’ensemble de la collection semble taillée pour un entre-deux saisons. Les tissus amples et légers des robes sont rehaussés par des matières plus nobles comme le cuir, le velours ou la laine bouillie. Ceintures en cuir nouées et jupes hautes sont à l’honneur pour enserrer la taille au plus près. Petit coup de coeur pour les capes et les pops colorés des boutons, qui piquent ça et là des vestes aux teintes sombres. 

Obsession 2015: les romaines surélevées pour des pieds zélés

.

Retrouvez la collection en live

 

Leave a Reply